India On Bullet

Un voyage musical sur la Route de la Soie

NOUVEAU SITE INTERNET

Bien belle et heureuse année à tous !

De notre côté l’année 2017, c’est la sortie de « Un Voyage Musical sur la Route de la Soie » !! Excitation 300% .

Et parce qu’on se rend compte que tout le monde ne comprend pas toujours exactement qu’est-ce que ce projet, on a fait une petite vidéo explicative !

Seconde nouvelle, c’est que l’on a maintenant un tout nouveau et tout beau site internet ! Il sera à partir d’aujourd’hui la vitrine du projet. Nous gardons bien sûr le site sur lequel vous surfez actuellement en ligne en guise de blog et d’archive.

Vous pouvez déjà vous inscrire sur la newsletter du nouveau site internet afin d’être toujours au courant de ce qu’il se passe chez nous !

Merci à Diana Capitao notre graphist qui s’est occupé de concocter ce magnifique site internet, le poster du film et le design the l’album.

Bon surf à tous ! —> Nouveau site

Capture d’écran 2017-01-18 à 12.45.22

OUI ! Nous sommes arrivés !

photo arrivé gp

La première phase de ce voyage musical sur la route de la Soie s’achevait donc ce samedi.
Merci à tous pour cette magnifique journée de partage, riche en émotion, et merci infiniment à tous ceux qui nous ont soutenu jusqu’ici et qui nous soutiennent encore. Un petit break on s’y remet, il y a du pain sur la planche ! Prochaine étape : production ! 

Restez connectés et continuez à nous suivre, des nouvelles arrivent tout bientôt !

Et voici un petit extrait du convoi d’arrivé ce samedi  !

De retour en France !

13445976_10208625522928674_1658767724_o

Ca y est, nous sommes officiellement en France !

Comme vous avez pu le constater, le site internet est mis à jour beaucoup moins régulièrement !
Nous nous rapprochons de plus en plus et sommes entrain de préparer les différents évènements lors de notre remontée jusqu’aux Herbiers.
Nous ferons escale à Toulouse et Bordeaux pour vous parler de notre projet, partager nos expériences et anecdotes, et surtout, vous présenter la suite de ce voyage musical sur la route de la Soie. Production, album, diffusion…

Le lundi 20 Juin dés 18h nous serons à Toulouse au Connexion live 8 rue Gabriel Peri, 31000 Toulouse. Un apéro-concert succèdera cette rencontre ! Plus d’informations ici !

Le jeudi 23 Juin dés 19h nous serons à Bordeaux au BB25 25 rue bouquiere, 33000 Bordeaux. Un apéro-concert succèdera aussi cette rencontre avec à l’affiche Roger Merpillat (éléctro-rock) et Salamander Jive (rock psyché). Plus d’informations ici !

Puis, le samedi 25 Juin pour la dernière étape de ce voyage musical sur la route de la Soie. Tous ceux qui souhaitent se joindre à nous pour nous accompagner dans les derniers kilomètres de ce long périple sont conviés à nous rejoindre chez Track Motor (revendeur Royal Enfield) 16 rue Léonard de Vinci, 17440 Aytré dés 12h00 pour un départ à 14h00 en direction des Herbiers. Un pot d’arrivée est ensuite organisé par la Mairie Salle Herbauge à 16h.

Pour en savoir plus sur l’évènement d’arrivée cliquer ici !

A tout bientôt !

Une matinée au sein d’une communauté tsigane !

Retour en image sur cette matinée dans le bidonville du groupe Tsigane Kesaj Tchave que nous avons enregistré l’après-midi du 31 Mai dernier. En voici quelques images… Ceux qui connaissent l’Inde s’y croiront vraiment !

Retour sur notre expérience à Belgrade-Serbie !

Nous voici à Kezmarok dans les Karpatt de l’est de la Slovaquie. Une partie du pays où la communauté Tsigane est très présente, voir majoritaire dans certains villages…

Rapide retour sur notre passage à Belgrade il y a quelques jours.

L’enregistrement que nous avions en tête avec les réfugiés Syriens/Irakiens n’a finalement pas eu lieu. Belgrade n’est qu’une ville de passage sur leur route vers le nord qu’il est impossible de prévoir quelque chose à l’avance. Certains restent quelques jours, d’autres quelques heures seulement. Nous sommes donc allé au camp avec notre ami Naned, joueur de Oud ainsi que Yusri traducteur en langues arabes, dans le but de regrouper un petit nombre de jeunes chanteurs !
Quelques jeunes y étaient présents, un peu pommés pour la majeure partie. Ils étaient arrivés la veille depuis la frontière Macédoine/Serbie, où certains membres de leur famille y sont encore coincés pour des histoires d’argent et/où de passeurs.
Sur la route depuis des mois, ces enfants sont épuisés, d’autant plus qu’il n’ont pas accès à une saine nutrition. Ils profitent alors du camp quelques jours pour s’y reposer, reprendre des forces, et ce nourrir de façon conséquente.
Ils ont entre 2 et 15 ans, les plus jeunes ne comprennent bien sûr pas ce qu’il se passe, n’ont aucune idée d’où ils sont. Ils suivent leur parents, marchent, et survivent.
Le traducteur nous présente ainsi que notre joueur de Oud afin de savoir si quelques enfants souhaiteraient participer à la mise en place d’un morceau en compagnie de Naned. Aucun amateur de musique ne se manifeste. La présence de blancs, de caméras les intimides.
On passe l’après-midi avec eux, nous discutons avec des plus âgés et partageons nos expériences respectives, des histoires très touchantes…
On a beau barouder depuis des mois, attention, leur aventure c’est autre chose…
Les enfants ont l’esprit très occupé, ils ne savent pas où seront-ils demain, la semaine prochaine, le mois prochain. Où mangeront-ils? Où dormiront-ils? Ils ne savent pas non-plus. Nous mettons donc de côté notre projet d’enregistrement, caméra et micro dans le sac.
Nous préférons à ce moment, discuter, écouter, partager, rire…
Une après-midi dans un camp de réfugiés, une expérience humaine inoubliable.

Le septième enregistrement aura donc lieu avec les Kesaj Tchave, « Enfants de la fée » en Tsigane une troupe hors du commun montée par Ivan Akimov. Avec sa femme Helena, cet homme parcourt les bidonvilles de l’est de la Slovaquie pour dénicher de jeunes chanteurs, danseurs, musiciens. Ces enfants roms vivent dans la plus grande pauvreté et l’exclusion sociale.

Jetez un oeil sur ce SUPER reportage à leur sujet :

Capture d’écran 2016-05-30 à 21.29.27

 

Nous voici en Europe

Nous vous avions quitté en Azerbaïdjan où nous prenions la route pour la Géorgie….

Il a fallu régler notre soucs mécanique sur la moto de Sylvain. Etant très difficile de trouver des pièces détachées sur ce genre d’engin, Rana notre sauveuse à New Delhi nous a envoyés par voie postale la pièce à changer. Deux semaines bloquées dans la capitale Tbilissi nous a permis d’explorer un peu la ville et de partir quelques jours en bus dans le pays voisin : l’Arménie.

DSC01933  meca

Il était temps de quitter le pays pour entrer en Turquie. Direction Van, ville située à l’extrême Est du pays sur la rive orientale du lac où la population de la ville est majoritairement kurde. L’association des étudiants de l’université Yüzüncü Yil de Van nous attendaient pour réaliser le cinquième enregistrement  avec des enfants désavantagés des villages alentours pour qui ils ont  l’habitude de fournir chaque année des vêtements, fournitures scolaires, ect…

enregistrement Van groupe        enre van

Nous avons ensuite parcouru 1700kms pour atteindre Istanbul. Quatre longues journées de routes dans le vent, sous le soleil, la pluie ou encore la grêle.

 

Après avoir traversé le Bosphore, nous sommes officiellement de retour en Europe ! Nous avons pu enregistrer le sixième titre de l’album avec les enfants arméniens de l’école arménienne Hrant Dink d’Istanbul. Une école offrant une éducation gratuite pour ces réfugiés venu ici dans l’espérance d’une vie meilleure. La ville d’Istanbul compte aujourd’hui plus de 60000 arméniens. Les enfants nous ont interprétés un magnifique chant traditionnel A Cappella dans l’église du quartier.

 

photo groupe enr arménien chantent

prof de dos eglise vide

Résumé très rapide, c’est un peu le rush en ce moment car nous sommes dans la planification des prochains enregistrements ainsi que dans la préparation des différents évènements en France lors de notre remontée jusqu’au Herbiers.

On essaye de vous donner plus de nouvelles prochainement !

A bientôt

 

 

 

Best of Asie Centrale !

Capture d’écran 2016-05-10 à 08.27.33

Les images parlent d’elles-mêmes…

Bon visionnage ! :-)

Traversée de la mer Caspienne de Aktaou (Kazakhstan) à Bakou (Azerbaïdjan)

Nous avions lu le pire sur Internet au sujet de cette traversée…… Manque d’information, attente longue et éprouvante d’un bateau (de 2 à 15 jours), billets introuvables, personnel irritable…

Heureusement, notre hôte Kazakh, Aigerim, sera à nos cotés pour nous épauler dans nos démarches. L’anglais n’est que très peu parlé en ex URSS.
 C’est donc en sa compagnie que nous nous dirigerons dans le centre d’Aktaou.

Première étape :
Direction le centre ville pour l’achat des sésames qui nous ouvrirons les portes d’Azerbaïdjan.
En l’espace de 15 mn, les billets sont en poche mais sans aucune précision du jour, de  l’heure du départ.

Seconde étape :
Direction le port d’Aktaou, pour engager les procédures de douane afin de transporter nos motos.
Des centaines de voitures et camions occupent le parking.
Nous déambulons de bureaux en bureaux et ce n’est finalement qu’après 4h que nous obtenons les enregistrements.

Quand allons nous pouvoir quitter le pays ?
Demain, après demain, dans 3 jours, le semaine prochaine?
Personne n’est en mesure de nous éclairer……
Sur conseil des personnels, Aigerim devra garder son téléphone à proximité pour nous prévenir d’un éventuel départ… 2 heures après le signal.

DRIIIIIING DRIIIIIIING. 5h du mat’.
Nous devons nous rendre au port, le bateau part vers 8h30.
Les sacs sanglés, nous chevauchons nos motos direction le port. Le ferry n’est pas à quai et aucune information ne peut nous être diffusée.
La communication n’est vraiment pas le fort de l’époque post-soviétique !
Nous finirons par embarquer à 18h, dans un navire délabré et prenons place dans une cabine étroite de 4 lits avec petit hublot et une odeur pestilentielle. Nous ne détaillerons pas ici l’état des sanitaires.
Nous savons que nous avons un minimum de 36h à vivre dans ces conditions.

DSC01796       13047776_1016791208356351_1262543587382002174_o

DSC01810

L’équipage de marins Azeris se fait un plaisir de nous expliquer les différentes opérations de navigation et nous précise que notre arrivée à Bakou sera effective le lendemain vers 23h.
Finalement, nous apprendrons que notre bateau accostera à Alat situé à 80kms de Bakou, capitale… Sympa !

Nous ne quitterons le bateau qu’après avoir récupéré nos passeports.
36h de navigation, Il est 1h du mat. Nous posons les pieds sur terre .
Bienvenue en Azerbaïdjan !

Il nous faudra attendre encore !  eh oui, il y a la douane à passer. Le douanier nous accorde seulement 2 jours sur le territoire alors que notre visa de transit est de 5 jours !
Il est 3h du matin, on essaie d’en savoir plus mais le fonctionnaire est inflexible.
Nous laissons rapidement tomber, à cette heure-ci nous sentons très vite qu’il ne faut pas rentrer dans la confrontation….
Liberté !
Nous quittons le port et nous nous dirigeons vers la première station essence pour y faire le plein. Finalement on y restera quelques heures pour y finir la nuit juste derrière la station avant de repartir en direction de la Géorgie !

DSC01846     DSC01850

La magie de Samarcande !

Au croisement des grandes routes reliant l’Orient à l’Occident, Samarcande est la ville historique étape sur la route de la Soie.
Etape caractérisée par ses passages de caravanes transportant mille richesses faisant la fortune de la ville.
On y trouve tant de merveilles architecturales ! Le Registan est la plus connue. C’est une immense esplanade entourée de trois somptueuses medersas aux portails gigantesques et d’une magnifique mosquée.

DSC01425      rogiston 1 logo
C’est à cet endroit d’ailleurs que nous y avons fait cette belle rencontre musicale. Bobir Sharipov, musicien-luthier spécialisé en musique traditionnelle ouzbek.
Cette rencontre s’est avérée très riche et passionnante. Il nous a présentés un grand nombre d’instruments à corde traditionnelle dont le rubob, son instrument de prédilection avec lequel il a commencé à apprendre la musique étant petit.

babur 1 logo     babur 4 logo

Ces derniers jours, nous les avons passés à traverser le désert du Karakalpakstan en Ouzbékistan. Notre visa avait seulement une durée de 15 jours et nous devions sortir du pays le 14 Avril !
Ce sont 1000kms que nous avons parcourus au milieu de nulle part, trois villes seulement se sont trouvées sur notre chemin depuis Boukhara. Des journées éprouvantes de 10h de conduite sur des routes en très mauvais état sans parler des bénignes pannes de motos que l’on a dû résoudre sur le bord de route en pleine tempête de sable.

nous saut   nous panne

Nous sommes actuellement à Aktau (Kazakhstan) sur le bord de la mer Caspienne. Nous venons de réaliser ce matin un enregistrement traditionnel Kazakh dans un orphelinat de la ville et attendons maintenant le ferry pour rejoindre Baku, capitale de l’Azerbaidjan.

DSC01777 2      DSC01775 2

Voici un aperçu du trajet réalisé depuis Bichkek, au Kirghizistan.

trajet

En route pour l’Ouzbékistan

Jeudi 31 Mars, nous sommes enfin en possession de nos visas pour l’Azerbaidjän et l’Ouzbékistan !
C’est parti, les sacs sont sanglés sur les motos et c’est sous la pluie que nous quittons Bichkek pour rejoindre la frontière Ouzbek située à 500kms.
Ca commence à grimper très vite, la température quant à elle chute. Pas de problème de respiration, mais ce sont nos deux engins qui ressentent les premiers symptômes d’altitude.
Nous atteignons le premier col Tôô-Asuu à 3586m d’altitude, les paysages sont splendides, la neige est partout mais la route est bien dégagée.
La nuit commence à tomber, nous redescendons tranquillement et entamons une grande ligne droite au beau milieu des montagnes enneigés. Nous avons l’impression d’être sur une autre planète !
Des flocons commencent à tomber et le froid se fait de plus en plus ressentir. C’est dans le tout petit village d’Otmok que nous trouvons refuge dans une bâtisse avec quelques lits ou les routiers font escale pour la nuit.
Nous nous réveillons le lendemain matin avec dix centimètres de neige sur les motos. L’axe semble être dégagé mais nous avons un deuxième col à passer à 3184m d’altitude…

DSC01166            Vue route montage BSK-OSH

DSC01125            DSC01147

La route ne sait plus vraiment ce qu’elle veut, elle monte et descend en permanence pendant des kilomètres. On accélère comme des ânes dans les descentes et on se fait sécher en peu de temps dans les montées, passant de 70 à 20 Km/h sur dix mètres.
Nous arrivons à hauteur de la frontière Ouzbek en fin d’après midi et décidons de rester ici pour passer la nuit. Une famille nous accueille chaleureusement et nous invite à planter la tente dans leur jardin.
Chaque arrêt est prétexte à une rencontre, chaque rencontre à une photo et chaque photo à de beaux sourires.

DSC01191            villageois route Bishkek-Osh

C’est à 6h30 le lendemain matin que nous nous réveillons pour passer la frontière. On nous a prévenu que ca pouvait prendre des heures pour la traverser. Côté Kirghiz, aucun problème. Un tampon de sortie de territoire dans le passeport et nous voila dans le no man’s land ou nous roulons 1km pour rejoindre le poste Ouzbek.
Une grande grille se dresse devant nous et une dizaine de militaires arrivent. On nous ouvre les portes. Passeport et tout un tas de paperasse de douane à remplir pour nos motos. Les sacs nous sont demandés à être fouillés. Un policier demande à contrôler le contenu de nos appareils photos et caméras. Ils sont à la recherche de drogue, de médicament contenant de la codéine ou de pornographie.
Après 3 heures d’attente, nous voici sur le sol Ouzbek !

Les ouzbeks, hospitaliers, nous le prouvent rapidement dés le premier soir avec cette famille…
Il est environ 18h, dans un petit village sur le bord de la route ou nous souhaitons faire halte pour la nuit.
Quelques échanges gestuels, des regards, puis des signes voulant dire « viens dormir chez moi ». Nous voila hébergé pour la nuit.
La communication est difficile mais nous passons une soirée extraordinaire. Nous avons du mal à repartir le lendemain matin.
Nous sommes invités par tous à partager un thé ou un repas. Cela promet pour la suite de notre traversée en Ouzbékistan !

DSC01249         DSC01264

Actuellement à Tashkent, la capitale, nous réaliserons notre 4ème enregistrement dans un orphelinat.

« Older posts

© 2017 India On Bullet

Theme by Anders NorenUp ↑