Nous voici à Kezmarok dans les Karpatt de l’est de la Slovaquie. Une partie du pays où la communauté Tsigane est très présente, voir majoritaire dans certains villages…

Rapide retour sur notre passage à Belgrade il y a quelques jours.

L’enregistrement que nous avions en tête avec les réfugiés Syriens/Irakiens n’a finalement pas eu lieu. Belgrade n’est qu’une ville de passage sur leur route vers le nord qu’il est impossible de prévoir quelque chose à l’avance. Certains restent quelques jours, d’autres quelques heures seulement. Nous sommes donc allé au camp avec notre ami Naned, joueur de Oud ainsi que Yusri traducteur en langues arabes, dans le but de regrouper un petit nombre de jeunes chanteurs !
Quelques jeunes y étaient présents, un peu pommés pour la majeure partie. Ils étaient arrivés la veille depuis la frontière Macédoine/Serbie, où certains membres de leur famille y sont encore coincés pour des histoires d’argent et/où de passeurs.
Sur la route depuis des mois, ces enfants sont épuisés, d’autant plus qu’il n’ont pas accès à une saine nutrition. Ils profitent alors du camp quelques jours pour s’y reposer, reprendre des forces, et ce nourrir de façon conséquente.
Ils ont entre 2 et 15 ans, les plus jeunes ne comprennent bien sûr pas ce qu’il se passe, n’ont aucune idée d’où ils sont. Ils suivent leur parents, marchent, et survivent.
Le traducteur nous présente ainsi que notre joueur de Oud afin de savoir si quelques enfants souhaiteraient participer à la mise en place d’un morceau en compagnie de Naned. Aucun amateur de musique ne se manifeste. La présence de blancs, de caméras les intimides.
On passe l’après-midi avec eux, nous discutons avec des plus âgés et partageons nos expériences respectives, des histoires très touchantes…
On a beau barouder depuis des mois, attention, leur aventure c’est autre chose…
Les enfants ont l’esprit très occupé, ils ne savent pas où seront-ils demain, la semaine prochaine, le mois prochain. Où mangeront-ils? Où dormiront-ils? Ils ne savent pas non-plus. Nous mettons donc de côté notre projet d’enregistrement, caméra et micro dans le sac.
Nous préférons à ce moment, discuter, écouter, partager, rire…
Une après-midi dans un camp de réfugiés, une expérience humaine inoubliable.

Le septième enregistrement aura donc lieu avec les Kesaj Tchave, « Enfants de la fée » en Tsigane une troupe hors du commun montée par Ivan Akimov. Avec sa femme Helena, cet homme parcourt les bidonvilles de l’est de la Slovaquie pour dénicher de jeunes chanteurs, danseurs, musiciens. Ces enfants roms vivent dans la plus grande pauvreté et l’exclusion sociale.

Jetez un oeil sur ce SUPER reportage à leur sujet :

Capture d’écran 2016-05-30 à 21.29.27

 

Partager l'article
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone